Rechercher

Hausse des taux d'intérêt: quoi faire?

Dernière mise à jour : nov. 9


Ce serait difficile pour moi d'éviter le sujet. Depuis quelques semaines, les médias ne cessent de faire peur à la population avec de grands titres comme "Attention, emprunteurs, les taux vont augmenter!" ou "Êtes-vous prêts pour une hausse de taux en avril 2022?". Bien sûr que personne ne s'attendait à ce que les taux d'intérêt restent continuellement aussi bas qu'ils l'ont été durant la crise que nous avons traversé, et que nous traversons toujours, je veux le rappeler.


Les faits


Rappelons d'abord les faits:

  • L'inflation actuelle est en grande partie causée par un problème d'approvisionnement, donc par une offre artificiellement moins élevée, et non pas par une demande anormalement élevée;

  • Le taux de chômage au Canada a beaucoup diminué, mais est toujours 1% plus élevé qu'avant le début de la pandémie;

  • La Banque du Canada a annoncé prévoir une première augmentation du taux directeur quelque part entre le deuxième et le quatrième trimestre de 2022;

  • Il y a uniquement huit dates prévues chaque année durant lesquels la Banque du Canada peut annoncer un changement au niveau du taux directeur;

  • Les taux fixes ont typiquement subi une augmentation de 0.25% depuis les deux dernières semaines;

  • Les rabais de taux en variable sont toujours très intéressants, dans la majorité des cas permettant à l'emprunteur d'avoir un taux d'intérêt d'1.50% ou moins.


Les hypothèses


  • Certains économistes prévoient jusqu'à 8 augmentations de 0.25% d'ici la fin 2023 tandis que d'autres ont de la difficulté à envisager que la Banque du Canada en annoncera 4;

  • Plusieurs spécialistes s'entendent que la première augmentation devrait survenir près de juillet 2022.


Comment réagir?


Premièrement, si vous avez présentement un prêt hypothécaire à taux fixe et que la date d'échéance est éloignée, vous n'avez même pas à vous poser la question; continuez normalement votre entente jusqu'à ce que votre renouvellement soit dû.


Si votre terme arrive à échéance dans les prochains six mois, il est pertinent d'établir une stratégie avec votre professionnel hypothécaire. Selon votre tolérance au risque, il pourra bien vous conseiller.


Si vous êtes présentement en variable et que vous l'étiez aussi avant que la COVID19 nous frappe, je n'ai certainement pas à vous convaincre de rester en variable, car vous venez probablement de sauver plusieurs milliers de dollars durant les derniers 18 mois.


Si vous avez contracté un taux variable durant les derniers mois, car vous vouliez profiter au maximum des économies que ça pouvait vous permettre de réaliser, il vous reste encore plusieurs beaux mois à en profiter, et sachez que le taux directeur ne varie pas comme l'action d'AMC et que vous ne vous réveillerez pas du jour au lendemain avec un taux de 4%. Même si quelques augmentations surviennent en 2022, vous serez encore plus bas que si vous prenez la décision de convertir en fixe aujourd'hui.


Conclusion


Gardez en tête que le choix de votre financement hypothécaire n'est pas une question de vie ou de mort. La majorité d'entre vous avez déjà été qualifiés pour un taux de 4% ou plus (le taux de qualification est présentement de 5.25%), donc lorsque les taux commenceront à revenir à la normale, vous devriez y être préparés. De plus, nous vivons toujours dans l'incertitude de la crise liée à la pandémie, il est donc sage de ne pas tirer de conclusion trop rapidement.


Voici un conseil pour tous ceux qui appréhendent une éventuelle hausse du taux directeur, établissez un budget comprenant le versement de votre hypothèque si votre taux était de 3% d'intérêt et respectez-le. Prenez l'excédant entre le versement déterminé et votre paiement réel et mettez-le de côté dans un compte d'urgence. Voilà une bonne manière de se préparer à toute éventualité sans se stresser.


88 vues